L’autodictée est un exercice qui peut être très formateur, s’il est fait correctement. On commence à le préparer plusieurs jours avant l’interrogation…

L’autodictée – Un exercice à préparer

1) J’apprends le texte par cœur, et je me fais des images.

Exemple : « Les chevaux blancs couraient au bord de la mer et sous leurs sabots volait le sable ».
Je vois les chevaux, ils sont blancs. Je vois plusieurs sabots heurter le sable. Cela me sera utile pour ne pas oublier les marques du pluriel.

Je me récite l’autodictée à voix haute
.

2) Je m’arrête aux mots dont je ne connais pas l’orthographe.

Je note les lettres muettes, les consommes simples ou doubles, les terminaisons, les accents, l’écriture des différents sons [o, au, eau…]
J’écris les mots dans ma tête.

3) J’analyse l’orthographe grammaticale : les accords sujet/verbe, déterminant/adjectif/nom (accords dans le GN), la terminaison des verbes, les homonymes [ses, ces, c’est…], les majuscules.

4) J’écris mon autodictée.

J’essaie de retrouver les mots que j’ai mémorisés, je me souviens de ce que je me suis dit à propose des accords, de la terminaison des verbes.

5) Je la corrige.

Je la compare avec le modèle, mot après mot.
Si j’ai fait une faute, je l’analyse, puis je corrige dans ma tête.

L’autodictée doit être préparée en analysant grammaticalement l’orthographe et non seulement en la mémorisant. Ainsi, l’enfant prend de bons réflexes, il apprend à analyser ce qu’il écrit. Il comprend la relation entre les mots. Il connaît souvent les règles de grammaire mais ne sait pas comment les utiliser. Cet exercice d’analyse est sans doute le meilleur pour mettre en pratique sa grammaire, pour savoir écrire sans faute.