Atelier philo du 27/11/2018 : LA FAMILLE

C’est être généreux, c’est s’entraider. Cela fait penser à l’arbre généalogique.
Il y a les parents et les enfants.C’est quand on est plusieurs.
C’est ceux qui nous aident toute la vie.
Avant il y avait la même famille.
C’est quand on est uni, quand on s’aime très fort.
Quan on n’est pas bien, on est aidé.
On est tous une grande famille car on descend du premier homme.
On s’entraide tous.
C’est quand on n’est pas célibataire.
On s’aime tous, on est solidaire.
On est tous uni, on a des frères, des sœurs, des parents, des oncles et des tantes, des cousins.
Notre famille,c’est important. C’est le plus sacré, le plus important dans notre vie.
Il faut s’entraider quoiqu’il arrive.
On se fait confiance.
Notre famille , c’est les personnes qu’on aime le plus. Sans famille, on est seul.
Ce sont des personnes, on fait des choses ensemble, on les aime bien.
Sans eux, on ne serait pas dans ce monde.
On peut compter sur eux quand on a des soucis dans la vie.
Les parents montrent l’exemple à l’aîné, l’aîné montre l’exemple aux plus jeunes.
On doit s’entraider, on ne se moque pas de son frère même s’il a fait une bêtise.
C’est unique ; on n’a qu’une seule famille ; une famille, c’est tout pour nous.
Quand on est triste, c’est bien beau d’avoir des amis mais notre famille, c’est plus important.
On doit les aider et ils peuvent nous aider.
On a des parents puis on a des bébés, etc.
Grâce à eux, on apprend des choses.
Il y a plusieurs styles de familles, des riches, des pauvres.
La famille, c’est mal.
Nos grands-parents, même s’ils sont morts, ils restent dans notre cœur. C’est gravé dans notre cœur.
Il y a deux familles : la famille de cœur, c’est les amis.
Les familles sont toutes différentes. C’est sacré, on en a toujours besoin.
Même si tu n’ aimes pas des membres de ta famille, ils sont quand même de ta famille.
Quand il y a des fêtes importantes, on va les voir.
Il ne faut jamais oublier notre famille.
On peut avoir des hauts et des bas dans notre famille mais on a des fils accrochés entre nous et on ne peut pas les enlever.
Il y a des gens qui n’ont pas de famille et ils n’ont pas de chance.
Une famille, c’est une famille.
Quand on grandit, on en a toujours besoin même si on les voit moins souvent parce qu’on a notre vie ailleurs.
Quand quelqu’un meurt dans notre famille, il faut aller voir ceux qui restent, ça peut les aider.
C’est ce qui est gravé dans notre cœur.
Quand on grandit, c’est nous qui aidons notre famille.
On préfère notre famille à notre PS . Ben, forcément !
Les parents s’occupent de leurs enfants différemment mais ce n’est pas parce qu’ils en aiment un moins que l’autre.
Il faut toujours dire à notre famille qu’on les aime. Si on ne leur dit pas et qu’ils meurent, ils ne le sauront.
Le père, la mère, la grand-mère, l’arrière-grand-mère et faire des enfants.
Quand quelqu’un naît dans notre famille, on est content. Quand quelqu’un décède, on est triste mais on continue à aller le voir.
Quand quelqu’un de ta famille décède, tu ne peux pas le remplacer.
Même si je dis à ma sœur qu’elle n’est plus ma sœur parce qu’elle m’a embêtée, c’est impossible.
La famille, c’est bien . C’est unique et irremplaçable.
Plus tard, on devra éduquer nos enfants comme nos parents nous ont éduqués.
La famille, c’est des souvenirs.Il peut y avoir des gens de notre famille qu’on n’aime pas et des personnes qu’on aime.
Quand on termine notre journée, on est content de retrouver notre famille pour leur raconter notre journée. Ce dont on a le plus envie le soir, c’est de retrouver notre famille pour leur parler.
Quand on n ‘a pas d’amis, on se réfugie vers notre famille. C’est un peu un bouche-trou.
On aime plus notre mère, puis notre père, ensuite nos frères et sœurs , nos cousins et nos grands-parents.
Ils restent gravés dans notre cœur.