ATELIER PHILO DU 02/04/2019 : LE MÉPRIS

Le mépris, c’est quand on n’aime pas une personne.

C’est quand on prend mal quelque chose.

Ça arrive quand on ne pense pas la même chose que l’autre.

Le mépris, c’est tout le temps un inconvénient.

Dans mon ancienne école, je méprisais une personne car elle faisait tout le temps des problèmes et elle racontait des choses dégoûtantes.

Mépriser, je l’ai déjà fait à quelqu’un car il me tapait sur les nerfs et à force, ça énerve.

Ça ne m’est jamais arrivé de mépriser quelqu’un.

Quand je méprise quelqu’un, c’est que lui a commencé à m’embêter.

Quand on est méprisé, on ne se sent pas bien.

Ça m ‘est arrivé une fois. Moi aussi, je me suis déjà fait mépriser.

Mépriser, ça fait du mal aux autres et ils ne se sentent pas bien.

Oui, mais ça peut leur donner une bonne leçon.

Mépriser, c’est comme du harcèlement. Ce n’est pas bon.

Si quelqu’un, par exemple, est en sur-poids et qu’on lui dit : « Tu es trop gros ! », c’est énervant et c’est méchant.

Le mépris, ça peut être juste dans la tête alors que le harcèlement, on dit les choses.

Le mépris, ça peut porter sur le physique.

Le mépris, ça peut être dangereux et en même temps positif.

Il faut éviter les personnes qui méprisent les gens.

Ça peut toucher les gens quand on insulte les familles.

Il y a un proverbe pour le mépris : on voit la paille dans l’œil du voisin et pas la poutre dans le nôtre.

Le mépris, c’est négatif mais ça peut être positif car ça permet aux gens de changer, de ne plus avoir certains défauts.

C’est surtout de la méchanceté gratuite.

Les gens peuvent être jaloux et mépriser les autres juste pour les rabaisser.

Parfois, on peut mépriser ses petits frères et sœurs.

Si tu as un défaut, ça ne sert à rien le mépris : tu es comme tu es.

Oui, mais tu peux essayer de t’améliorer.

Tu as le droit de mépriser une personne dans ta tête mais sinon, il faut être tolérant.

Quelqu’un qui travaille et qui méprise les gens de son travail, il peut être viré par son patron.

Mépriser, c’est trop fort pour les frères et sœurs. On va peut-être se disputer mais on va oublier, ce n’est pas du mépris.

Le mépris, ce n’est pas bon. Si c’est violent, on peut être touché psychologiquement.

Une personne qui se croit supérieure ne l ‘est pas forcément.

C’est possible qu’un frère et une sœur ne se parle plus jamais.

Non, ça ne peut pas arriver.

Il y a des gens qui méprisent d’autres gens qu’ils ne connaissent même pas.

Il y a des gens qui sont solides et qui s’en fichent d’être méprisés mais d’autres sont sensibles à cela.

Le mépris, ça peut être réciproque.

Le mépris, j’ai appris ce mot aujourd’hui. Avant, je méprisais des gens et je ne savais pas que je les méprisais.